ActualitésAgenda
X

Actualités

Fréquentez-vous Evian ?La ville souhaite connaître votre avis sur son centre-ville : commerces, ...

A compter du 1er avril 2019, le C.C.A.S, (Centre Communal d’Action Sociale) en partenariat avec Séré...

Le CCAS va mettre en place des permanences d'écrivain public dès le 20 mars 2019. Ces permanences au...
C.C.A.S., centre communal d’action sociale

Agenda

Buvette Cachat

Buvette Cachat

En savoir +
Festiléman
Bien-être
Bien-être
En savoir +
Culture & Patrimoine
Culture & Patrimoine
En savoir +
Qualité de vie
Qualité de vie
En savoir +
Ville Jardin
Ville Jardin
En savoir +
Palais Lumière
Palais Lumière
En savoir +
Médiathèque
Médiathèque
En savoir +
Maison Gribaldi
Maison Gribaldi
En savoir +
Centre Ville - Rue Nationale
Centre Ville - Rue Nationale
En savoir +
Ville-Evian
Ville-Evian
En savoir +
Buvette Cachat
Buvette Cachat
En savoir +
Art de vivre
Accueil / Palais Lumière/Expositions/Expositions précédentes/« Albert Besnard (1849-1934) », Modernités Belle Epoque

« Albert Besnard (1849-1934) », Modernités Belle Epoque

Du 2 juillet au 2 octobre 2016

Bien avant Georges Braque, Albert Besnard fut le premier peintre qui eut l’honneur de funérailles nationales. Directeur de la Villa Médicis à Rome de 1913 à 1921 et de l’École des Beaux-Arts de 1922 à 1932, il fut reçu à l’Académie française en 1924. Cette carrière institutionnelle exceptionnelle ne doit pas faire oublier que le peintre fut un des enfants chéris du Salon, un artiste très original, qui ne dédaignait pas les audaces colorées et la fantaisie poétique, parfois proche du fantastique.
Né en 1849, Albert Besnard obtient le grand prix de l’École des Beaux-Arts en 1874 et part à Rome de 1875 à 1878. Un séjour en Angleterre de 1880 à 1883 le familiarise avec la peinture anglaise symboliste et avec la technique de la gravure à l’eau-forte, qui sera un de ses modes d’expression préféré. À son retour en France en 1884, il devient l’un des peintres décorateurs les plus en vue de la capitale et un portraitiste réputé. Il exécute aussi des figures de femmes anonymes, rêveuses et élégiaques, qui rompent avec toutes les conventions du tournant de 1900. Après un voyage en Inde en 1910-1911, il brosse de grandes huiles et gouaches saturées de couleurs, qui renouvellent l’orientalisme au début du XXe siècle.
Le Palais Lumière et le Petit Palais accueillent cette exposition riche de plus de 150 tableaux, dessins et gravures et se proposent de réexaminer le parcours singulier d’Albert Besnard, de Rome à Paris, jusqu’aux rives du Gange.
Albert Besnard (1849-1934), Une famille dit aussi La famille de l’artiste à Talloires (Haute-Savoie), vers 1890. Paris Musée d’Orsay © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Franck Raux.

En regard de l’exposition

 

Les Rencontres des archives, rendez-vous, ateliers… retrouvez toute l’actualité en regard de l’exposition ! En savoir plus

Albert Besnard_Matinée d’été-1886_Musée des Beaux-Arts de Reims

Renseignements complémentaires au 04 50 83 15 90