X
Accueil / Commémoration du 60e anniversaire de la disparition de Camille Blanc | Actualités

Commémoration du 60e anniversaire de la disparition de Camille Blanc

31 Mar
Comm%26eacute%3Bmoration+du+60e+anniversaire+de+la+disparition+de+Camille+Blanc

Camille Blanc est lé 26 février 1911 à Thonon. Issu d’une famille de maraîchers, dont on dit qu’il avait gardé la sagesse et bon sens paysan.

Combattant durant la guerre 1939-1945, il avait été décoré de la Croix de guerre en raison de son attitude courageuse. Affilié à un réseau de résistance, il avait été arrêté et torturé. Il a reçu à cet effet la médaille de la Résistance et la médaille de la Reconnaissance française. Chevalier de la Légion d’honneur, il a été également cité à l’Ordre de la nation à titre posthume le 2 avril 1961, par Michel Debré, premier ministre et Pierre Chatenet, le ministre de l’Intérieur.

Marié à Maria-Gabrielle Pertuiset, il travailla d’abord en tant que cafetier à l’Eden bar, propriété de son épouse, qui fut le lieu de rencontre le plus prisé de l’époque. Il devint ensuite hôtelier au Beau-Rivage, hôtel qui jouxtait la mairie. Il n’a jamais délaissé les affaires publiques pour lesquelles il se passionnait.

Maire d’Evian du 20 mai 1945 au 31 mars 1961. Ses qualités de battant associées à celle de fin politicien, sa gentillesse et sa simplicité lui valurent d’être élu maire successivement en 1945, 1947, 1953 et 1959. A chaque élection, il avait gagné avec une confortable majorité.  On l’appelait « l’homme des congrès » tant il travaillait pour la renommée de sa ville à l’extérieur des frontières du département.

Ses principales réalisations
Camille Blanc est à l’origine de l’hôpital dont l’établissement porte encore son nom. Il est aussi à l’origine des premiers HLM de la cité, d’abord rue moutardier puis vers l’hôpital. En 1953, il décide de la construction du palais des festivités. Autres réalisations : la rectification du quai du centre nautique jusqu’à grande-rive, la rénovation de la mairie, l’éclairage des rues, le premier éclairage du stade, l’agrandissement du vieil hôpital, la création d’un parc public en face du casino. Il fut aussi le premier à penser et à réaliser un téléphérique aux Mémises afin de faire travailler la ville en collaboration avec Thonon. Une initiative qui entraîna l’ouverture du Casino en hiver. Les travaux commencèrent en 1949 et la liaison fut ouverte au printemps 1953.

Il est mort le 31 mars 1961 dans un attentat revendiqué par l’O.A.S. Il n’aura pas eu le temps de voir la première conférence d’Evian qui devait, à partir du 4 avril, lancer les pourparlers entre le gouvernement français et le GPRA. C’était surtout à lui qu’on devait d’avoir su attirer les parties en présence dans la cité thermale. Il était père de deux enfants.

         

La commémoration s'est déroulée au monument aux morts puis à l'emplacement de l'attentat (à côté de la Mairie) avec un dépôt de gerbes, avec la présence de Monsieur le Consul général d'Algérie.

 

Le Printemps des Poètes - Ecole Saint-Bruno

Le Printemps des Poètes - Ecole Saint-Bruno

Recrutement Armée de Terre

Recrutement Armée de Terre