X
Accueil / Le réseau de chaleur biomasse entre dans sa phase opérationnelle | Actualités

Le réseau de chaleur biomasse entre dans sa phase opérationnelle

Le+r%26eacute%3Bseau+de+chaleur+biomasse+entre+dans+sa+phase+op%26eacute%3Brationnelle

Les travaux de construction du réseau de chaleur biomasse des Hauts d’Evian ont commencé. Le chantier a été confié par la Ville à Syan’Chaleur, au bureau d’étude Menthe et à l’entreprise ENGIE. Deux chantiers sont menés en parallèle avec d’une part, la construction de la chaufferie et d’autre part, la pose du réseau de chaleur.

Concernant le premier chantier, les terrassements sont réalisés, les travaux de maçonnerie vont débuter. L’objectif est d’aboutir au clos couvert à la fin de l’automne. La mise en service est prévue à l’hiver 2023.  La pose du réseau de chaleur se déroule en parallèle. Il sera déployé sur 2 à 3 km. Il permettra à terme de desservir 600 à 900 logements. Les travaux ont commencé mi-juillet jusqu'à midécembre. Ce chantier a été confié à ENGIE par le SYANE.

Le bois servant à alimenter la chaufferie proviendra d’un rayon de 30 à 80 km maximum. La chaudière bois aura une puissance d’environ 760 kW. Elle génèrera une quantité d’énergie renouvelable de 5 GWh/an, en substitution au gaz ou au fioul et permettra de réduire des émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 500 Tonnes éq. CO2 chaque année. La chaufferie sera équipée d’électrofiltres haute performance permettant d’être 3 fois inférieure à la réglementation Elle permettra d’économiser 200 000 € HT par an qui seront réinjectés dans l'économie locale, représentant l’équivalent de deux emplois pérennes.

Cette opération répond à plusieurs objectifs : le respect de la loi énergie-climat qui, pour répondre à l’urgence climatique, impose 50 % d’énergies renouvelables dans les nouvelles constructions, le déploiement d’un mix énergétique pour réduire la dépendance aux énergies les plus polluantes, la maîtrise des dépenses énergétiques, la mise en place d'un système de chauffage économique permettant de réduire la facture des usagers; Enfin, l’utilisation du bois participe au développement de la filière bois et à la création d’emplois locaux. Le projet s’inscrit dans les objectifs du développement durables de l’ONU auxquels la Ville souscrit.

L’investissement s’élève à 6 000 000 € HT dont 300 000 € financés par France Relance et 2 053 970 € financés par l’ADEME (agence de la transition écologique).

Le Département passe en alerte

Le Département passe en alerte "niveau crise" sécheresse

Service public itinérant - Août

Service public itinérant - Août

scattoilet.netscat-japan.comscat-video.orgkinky-fetish.net