X
Accueil / Sobriété énergétique : l’éclairage public éteint de 23h à 5h | Actualités

Sobriété énergétique : l’éclairage public éteint de 23h à 5h

05 Déc
Sobri%26eacute%3Bt%26eacute%3B+%26eacute%3Bnerg%26eacute%3Btique+%3A+l%26rsquo%3B%26eacute%3Bclairage+public+%26eacute%3Bteint+de+23h+%26agrave%3B+5h

L’éclairage public est le deuxième poste de consommation d’énergie des communes après les bâtiments, avec 12 % des consommations et 18 % des coûts d’énergie. Cela représente 31 % des dépenses d’électricité. Dans le cadre de son plan de sobriété énergétique, la municipalité a décidé que l’éclairage public serait éteint entre 23h et 5h. L’extinction débutera le 5 décembre et sera progressive. Elle sera effective au fur et à mesure de la mise en place d’horloges programmables. Le dispositif concerne l’ensemble de la ville, à l’exception de certains grands axes tels que les routes départementales : (le long du lac (RD1005), avenue d’Abondance, place de la Libération, avenue Jean Monnet (RD24) route de Bissinges (RD11), route de la Corniche y compris l’X (D21) ainsi que le centre-ville, de la gare lacustre à la place Charles-Cottet en passant par la rue Nationale, le quartier de la Rénovation, l’avenue jusqu’au parking de la gare (selon le découpage des armoires de secteurs, les zones peuvent être élargis à la marge).

Cette décision répond à plusieurs objectifs dont le premier est de réaliser des économies budgétaires, en raison de l’envol des tarifs de l’électricité. Cette mesure s’inscrit aussi pleinement dans les objectifs de développement durable dans laquelle la Ville est impliquée. Ainsi, elle va permettre de limiter la consommation d’énergie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et diminuer la dépendance aux sources d’énergie. L’extinction de l’éclairage public permet aussi de préserver la biodiversité. Un environnement nocturne est essentiel pour toutes les espèces, notamment parce qu’il contribue à leur bon fonctionnement physiologique et à leur rythme biologique. A cela s’ajoute la garantie d’une meilleure qualité de nuit, la protection de la santé humaine en prévenant les lumières intrusives la nuit. De plus, pour les amateurs d’observation des étoiles, cela permet de préserver le ciel nocturne sachant que les halos lumineux qui entourent la commune, limitent l’observation du ciel.

Enfin, cela permet d’être en conformité avec la loi. La pollution lumineuse est prise en compte aux yeux de la loi. Des dispositions législatives et réglementaires ont été promulguées pour limiter les nuisances lumineuses et leurs effets. Parmi les principales, la loi n°2009-967 du 3 août 2009 dite Grenelle 1, la loi n°2010-788 de juillet 2010, l’article L 538-1 du code de l’environnement ou encore le décret n°2011-831 du 12 juillet 2011.

Quant au sentiment d’insécurité que cette mesure peut susciter, l’extinction de l’éclairage public n’induit pas une hausse de la criminalité, ni de la violence. En France, les chiffres recensés par les compagnies d'assurance et la gendarmerie tendent même plutôt à démontrer le contraire puisque 99 % des délits et méfaits nocturnes auraient lieu dans des rues parfaitement éclairées et 80 % des cambriolages auraient lieu le jour. En matière de sécurité routière, l'obscurité semble pousser bon nombre d'automobilistes à une prudence accrue. Ainsi, en novembre 2017, près de 12 000 communes avaient déjà mis en place une extinction partielle ou totale des éclairages en milieu de nuit, sans augmentation constatée des accidents ou des délits routiers.

 

Mobilité douce : plan piéton

Mobilité douce : plan piéton

Permanences France Services novembre

Permanences France Services novembre

scattoilet.netscat-japan.comscat-video.orgkinky-fetish.net