X
Le jardin d'Ismayilli

Le jardin d’Ismayilli

En décembre 2015, la ville d’Evian a signé une charte d’amitié avec la ville d’Ismayilli en Azerbaidjan.
Fort de cet échange, un jardin d’Ismayilli a été inauguré en juillet 2017  et longe le bord du lac.
En son centre, est érigée une statue de la grande poétesse du pays Khourchidbanou Natavan, symbole de la culture azerbaidjanaise.
Cette poétesse, amie de Alexandre Dumas Père a contribué à l’essor de son pays tant culturellement qu’en aidant le développement des infrastructures.

Voici un poème de la poétesse traduit :

Ghazal

Toi qui troublas ma paix, ruinas mon âme, ne t’en vas pas !
Enfants, tu me tuerais mieux qu’une lame, ne t’en va pas !
Ma chair, vivrais-je sans toi ? et se peut-il que tu me laisses ?
Sans toi ma vie serait peuplée de larmes, ne t’en vas pas !
Mon sœur, lumière de mes yeux, auprès de toi voyait l’aube,
Sans toi le monde me serait infâme, ne t’en vas pas !
Cyprès qui va se rompre cède moi tes maux et tes peines,
Je t’ai si peu vu, mes yeux te réclament, ne t’en vas pas !
Ah, plutôt perdre la vue, que perdre ma raison de vivre !
Jusqu’à la fin mon lot serait les larmes, ne t’en vas pas !
Moi qui veillais mon petit, moi qui me mourus d’inquiétude,
Au moment où ton enfance s’éloigne, ne t’en vas pas !
Ta mère n’aurait d’autre but que fuir dans la solitude ;
Comme folle, je battrais la campagne, ne t’en vas pas !
Mon cœur, à peine veux tu qu’il se fane ? ne t’en vas pas !
Ne ferme point tes yeux, laisse moi les regarder encore,
De mes yeux qui versent à flots les larmes, ne t’en vas pas !