ActualitésAgendaNewsletter
X

Actualités

M. le Maire et Henri Gateau (Adjoint au sport) ont salué jeudi 20 juillet en mairie, les exploits de...

Le Comité de certification du bureau Véritas vient à nouveau d'accorder à la Ville d’Evian la « ...

La CCPEVA recrute ! A ce jour, recherche de : - 2 adjoints techniques, titulaire du permis poids ...

Le service du tri sélectif souhaite sensibiliser le GRAND PUBLIC sur le recyclage des emballages et ...

Le frelon asiatique est aujourd’hui présent sur la quasi-totalité du territoire français. Il est sou...

L'enquête publique sur le PLU aura lieu du mercredi 7 juin au lundi 10 juillet 2017   ...

Le journal municipal Evian Nouvelles N°52 est en ligne. #EvianVille #Evian #HauteSavoie

Du 6 mai au 24 septembre, le SIAC et ses partenaires vous proposent de découvrir les richesses du Ge...

Artistes et artisans d’art : Atelier-galerie « Matin ocre », (Valérie André) céramiste. 8, rue Pier...

Vous trouverez ci-dessous les dates de nettoyage des conteneurs roulants d’ordures ménagères pour l’...

Agenda

Abonnez-vous à notre Newsletter

Accueil / Culture/Expositions/« Albert Besnard (1849-1934) », Modernités Belle Epoque

« Albert Besnard (1849-1934) », Modernités Belle Epoque

Du 2 juillet au 2 octobre 2016

Bien avant Georges Braque, Albert Besnard fut le premier peintre qui eut l’honneur de funérailles nationales. Directeur de la Villa Médicis à Rome de 1913 à 1921 et de l’École des Beaux-Arts de 1922 à 1932, il fut reçu à l’Académie française en 1924. Cette carrière institutionnelle exceptionnelle ne doit pas faire oublier que le peintre fut un des enfants chéris du Salon, un artiste très original, qui ne dédaignait pas les audaces colorées et la fantaisie poétique, parfois proche du fantastique.
Né en 1849, Albert Besnard obtient le grand prix de l’École des Beaux-Arts en 1874 et part à Rome de 1875 à 1878. Un séjour en Angleterre de 1880 à 1883 le familiarise avec la peinture anglaise symboliste et avec la technique de la gravure à l’eau-forte, qui sera un de ses modes d’expression préféré. À son retour en France en 1884, il devient l’un des peintres décorateurs les plus en vue de la capitale et un portraitiste réputé. Il exécute aussi des figures de femmes anonymes, rêveuses et élégiaques, qui rompent avec toutes les conventions du tournant de 1900. Après un voyage en Inde en 1910-1911, il brosse de grandes huiles et gouaches saturées de couleurs, qui renouvellent l’orientalisme au début du XXe siècle.
Le Palais Lumière et le Petit Palais accueillent cette exposition riche de plus de 150 tableaux, dessins et gravures et se proposent de réexaminer le parcours singulier d’Albert Besnard, de Rome à Paris, jusqu’aux rives du Gange.
Albert Besnard (1849-1934), Une famille dit aussi La famille de l’artiste à Talloires (Haute-Savoie), vers 1890. Paris Musée d’Orsay © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Franck Raux.

En regard de l’exposition

 

Les Rencontres des archives, rendez-vous, ateliers… retrouvez toute l’actualité en regard de l’exposition ! En savoir plus

Albert Besnard_Matinée d’été-1886_Musée des Beaux-Arts de Reims

Renseignements complémentaires au 04 50 83 15 90

Horaires

Tous les jours 10h-19h (lundi 14h-19h) et les jours fériés.

Tarifs

10 € (Plein tarif)
8 € (10-16 ans)
Gratuit (-10 ans)

Voir les tarifs complets