X
Accueil / Palais Lumière/Expositions/La Montagne fertile

La Montagne fertile

du 27 février au 30 mai 2021

Les Giacometti, Segantini, Amiet, Hodler, et leur héritage.

Cette exposition permettra de faire connaître au public français des artistes Suisses majeurs de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle
ainsi que la découverte d’œuvres qui pour beaucoup d’entre elles restent inconnues du grand public.

Sous réserve d’éventuelles nouvelles mesures sanitaires annoncées d’ici l’ouverture de l’exposition.

Le territoire des Grisons, canton suisse situé au milieu de l’arc alpin, constitue depuis longtemps une terre d’accueil et d’inspiration pour de nombreux artistes.
L’exposition retrace la féconde restitution de ces paysages à l’aube du XXème siècle, à travers le regard d’un noyau d’artistes et s’articule en particulier autour du personnage fédérateur de Giovanni Giacometti. Se développant en multiples ramifications, elle présente les liens et échanges personnels, artistiques et amicaux, entre Giovanni Giacometti et Giovanni Segantini, qui fut son maître et peignit sur le même territoire, mais également avec deux de ses contemporains, Cuno Amiet et Ferdinand Hodler, pour qui la découverte de ces paysages fut aussi un puissant facteur d’évolution stylistique et d’émulation créatrice. Giacometti, Amiet et Hodler deviendront les représentants du renouveau de la peinture helvétique au début du XXème siècle.
A partir du noyau formé par ce quatuor d’artistes, l’exposition explore l’héritage qu’ils ont pu transmettre sur le territoire grison, à travers d’autres figures de l’art moderne, puis de la création contemporaine, liées à ces espaces alpins : Alberto Giacometti, Andrea Garbald, Albert Steiner, Joseph Beuys, Rémy Zaugg, Kurt Sigrist, Hannes Vogel, Franz Wanner, Florio Puenter et Dominik Zehnder. La scénographie questionne nos propres perceptions dans cette « montagne fertile » par l’intermédiaire d’installations sonores qui rythment l’exposition à la manière d’un fil conducteur, comme autant de « voix off » de cinéma, au pays des frères Lumière et de celui des peintres suisses magiciens de la lumière.

Les Grisons, un territoire prisé par les artistes


En janvier 1887, alors qu’à Paris le groupe des Impressionnistes vient de faire scission, le jeune Giovanni Giacometti – il a alors 18 ans – débute sa formation artistique à l’Akademie der Bildenden Künste de Munich. Il y rencontre Cuno Amiet, peintre suisse originaire de Soleure, du même âge que lui, avec qui il se lie d’amitié. Tous deux poursuivent à partir de la fin de 1888 leurs études à Paris, en particulier à l’Académie Julian. Giacometti fera ensuite découvrir sa terre natale, le Bregaglia, territoire des Grisons, à son ami, lui-même proche de Ferdinand Hodler. Les Grisons accueillent également à cette époque le peintre d’origine italienne Giovanni Segantini, d’abord en 1886 à Savognin, puis en 1894 à Maloja, trait d’union entre la haute vallée de l’Engadine et la vallée de Bregaglia, qui s’enfonce vers l’Italie et le lac de Côme. Mais la fascination des lieux, la beauté des paysages et le sentiment de liberté auront attiré et inspiré bien des artistes, penseurs, écrivains ou cinéastes comme Theodor Adorno, Sigmund Freud, Friedrich Nietzsche, Jean Cocteau, Jean Genet, André Gide, Hermann Hesse, Thomas Mann, Marcel Proust, Rainer Maria Rilke, Olivier Assayas, Claude Chabrol…
La mise en perspective des oeuvres de « La Montagne fertile », présentées à Évian, a été rendue possible grâce à d’importants prêts consentis par des musées suisses (Aarau, Coire, Lausanne, Saint-Moritz, Soleure, Stampa, Vevey, Winterthour, Zurich), par des collections publiques et privées (Stiftung für Kunst Kultur und Geschichte Winterthour, Fondation Cuno Amiet Aarau, Fondation Giacometti Paris, Fondation Marguerite et Aimé Maeght Saint-Paul de Vence, FRAC Lorraine Metz) et par des artistes.

Commissariat


Commissariat scientifique : M. Corsin VOGEL
, artiste, originaire des Grisons, docteur en acoustique musicale de Sorbonne Université, Paris, et professeur associé à l’Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumière et au Conservatoire National de Musique et Danse de Paris.

Commissariat général : M. William SAADE, conservateur en chef honoraire du patrimoine, conseiller artistique du Palais Lumière à Evian.
Scénographie : M. Corsin VOGEL, auteur de plusieurs oeuvres et installations artistiques en hommage à la famille Giacometti (Tra Stampa et Paris, atelier Giacometti, et Sotto l’Atelier, Stampa, 2016 ; Borgonovo via Paris, Coire, 2007 ; Charbon de vie, 2003), ainsi qu’à Giovanni Segantini (Tryptique Nach dem Sturm, Segantini-Museum, St. Moritz – Den See sehen, Sala Segantini, Savognin – Sieh noch hört man den Sommer, Atelier Segantini, Maloja, avec Hannes Vogel, 2013 ; Voglio sentire le mie montagne, Pontresina, 2011). Scénographe de l’exposition Paysages sonores, Maison du Parc du Haut-Jura, Lajoux, 2019.

Giovanni Giacometti, Wintersonne bei Maloja (détail), 1926 ©Stiftung für Kunst, Kultur und Geschichte, Winterthour.

 


En regard de l’exposition

Concert, conférence, ateliers, stages… retrouvez toute l’actualité en regard de l’exposition ! En savoir plus

Renseignements complémentaires : 04 50 83 15 90


Horaires

Ouvert tous les jours 10h-18h (lundi, mardi 14h-18h) et les jours fériés.
Ouvert le mardi matin pendant les vacances scolaires. 
Possibilité de visites commentées groupes : 
sur RV du lundi au vendredi : 04 50 83 10 19 / 04 50 83 15 90.

Tarifs

8 € (plein tarif)
6 € (tarif réduit)
Gratuit (-16 ans)

Voir les tarifs complets

Documents

  • Affiche
  • Flyer de l’exposition
  • Dépliant de visite en français
  • Dépliant de visite en anglais
  • Dépliant des animations octobre à janvier
  • Dossier pédagogique