ActualitésAgendaNewsletter
X

Actualités

M. le Maire et Henri Gateau (Adjoint au sport) ont salué jeudi 20 juillet en mairie, les exploits de...

Le Comité de certification du bureau Véritas vient à nouveau d'accorder à la Ville d’Evian la « ...

La CCPEVA recrute ! A ce jour, recherche de : - 2 adjoints techniques, titulaire du permis poids ...

Le service du tri sélectif souhaite sensibiliser le GRAND PUBLIC sur le recyclage des emballages et ...

Le frelon asiatique est aujourd’hui présent sur la quasi-totalité du territoire français. Il est sou...

L'enquête publique sur le PLU aura lieu du mercredi 7 juin au lundi 10 juillet 2017   ...

Le journal municipal Evian Nouvelles N°52 est en ligne. #EvianVille #Evian #HauteSavoie

Du 6 mai au 24 septembre, le SIAC et ses partenaires vous proposent de découvrir les richesses du Ge...

Artistes et artisans d’art : Atelier-galerie « Matin ocre », (Valérie André) céramiste. 8, rue Pier...

Vous trouverez ci-dessous les dates de nettoyage des conteneurs roulants d’ordures ménagères pour l’...

Agenda

Abonnez-vous à notre Newsletter

Accueil / Culture/Patrimoine/Le Jardin votif Anna-de-Noailles

Le Jardin votif Anna-de-Noailles

Anna de Noailles (1876-1933)

Situé au bord du lac sur la commune d’Amphion, ce monument a été élevé dans le jardin de la villa Bassaraba par les Amis de la poétesse Anna de Noailles. Née princesse Anna Elisabeth Bassaraba de Brancovan, cette poétesse et romancière française y résidait pendant ses séjours au bord du lac. Son enfance s’est écoulé entre les beaux jardins d’Ile de France et sur les bords du Léman. «La petite ville d’Evian en Savoie (…) est pour moi, le lieu de tous les souvenirs. C’est là que j’ai dans mon enfance tout possédé et dans l’adolescence tout espéré.» (Extrait d’Exactitudes).

Signé de l’architecte Emilio Therry, ce petit temple de pierre rose à ciel ouvert, est constitué de six double piliers disposés en cercle autour d’une colonne portant une urne, le tout coiffé par un toit conique semblable à celui d’un temple de l’amour. Cédé à la Ville d’Evian en 1938, le lieu a subi les affres du temps. Aussi, depuis deux ans, la Ville a entrepris la réfection du monument : remplacement et nettoyage des pierres du mausolée et du bastion, du dallage intérieur, etc.

 

Ouvert au public.